feuille verte

Valorisation de l'axe Allier

Depuis plus de vingt ans, l’Allier fait l’objet de démarches de protection (espaces naturels sensibles, zone Natura 2000, Réserve naturelle du Val d’Allier, …) et de réflexions stratégiques à plusieurs échelles :

  • schéma de développement durable de la rivière Allier approuvé par la Région Auvergne en 2009,
  • Val d’Allier métropolitain,
  • Territoire de projets fédérateurs en 2007,
  • Étude de valorisation de la rivière Allier sur le Grand Clermont  en 2015,
  • Projet d’agglomération Vichy Val d’Allier à l’horizon 2025, etc.

Mais malgré sa très grande richesse écologique et patrimoniale, l’Allier demeure souvent mal connue des habitants et des visiteurs, en particulier dans le secteur géographique de la plaine de Limagne au pied de Clermont‐Ferrand.

A l’initiative d’associations militantes, puis sous la pression des directives européennes et des obligations règlementaires, de nombreuses actions ont été engagées par les collectivités territoriales qui portent aujourd’hui leurs fruits : réduction des pollutions urbaines avec l’amélioration du traitement des eaux usées, aménagement ou effacement de barrages, mesures réglementaires en matière d’urbanisme, etc. Quant aux associations telles que le Conservatoires des Espaces Naturels d’Auvergne ou la Ligue pour la Protection des Oiseaux par exemple, elles sont largement impliquées dans la gestion de parties du cours d’eau classées en Espaces Naturels Sensibles ou en Réserves naturelles.

Aujourd’hui c’est aussi le milieu agricole qui commence à s’engager dans la voie d’un développement durable intégrant mieux la préservation de l’Allier, comme par exemple avec la coopérative agro‐industrielle Limagrain qui vient de s’engager dans un grand projet européen de Laboratoire d’Innovation Territoriale pour les grandes cultures en Auvergne et dont l’approche agro‐écologique visera à développer une triple performance économique, environnementale et sociale.