null

La maison de site

Le cœur du projet de l’Ecopôle du Val d’Allier est la construction d’une maison de site ayant, tout comme l’ensemble du site, plusieurs fonctionnalités. Cette maison de site réunirait plusieurs associations et acteurs de l’environnement permettant d’assurer une vitrine régionale au projet et de positionner l’Ecopôle comme un véritable centre de ressource sur la transition environnementale.

  Les différentes fonctionnalités de la maison de site

  Hébergement et incubateur d’entreprise

Plusieurs structures associatives d’importance régionale comme la Ligue pour la Protection des Oiseaux (LPO Auvergne) et le Conservatoire des Espaces Naturels (CEN Auvergne), mais également d’autres acteurs œuvrant dans le domaine du paysage et de l’environnement seraient intéressés pour avoir leurs locaux au sein de cette maison de site. Un espace de travail partagé pourrait ainsi être constitué. Une partie de cette maison de site pourrait également être réservée aux porteurs de projet sur des thématiques particulières afin de créer une dynamique entrepreneuriale innovante sur les questions environnementales. Cette fonctionnalité d’incubateur est cohérente avec l’existence d’une zone d’activité communautaire d’intérêt local (ZACIL) de 3 ha jouxtant l’Ecopôle sur la commune de Pérignat-ès-Allier.

L’Ecopôle pourrait ainsi représenter un pôle de compétence d’envergure régionale sur les enjeux de la transition écologique. Cette dynamique alimenterait, entre autres, les projets développés sur le site faisant ainsi l’illustration opérationnelle des « futurs possibles » de la transition écologique. Au-delà des retombées économiques directes qu’ils amèneraient sur le territoire, ces acteurs regroupés sur l’Ecopôle pourraient participer au modèle économique du projet en payant un loyer, en investissant directement dans une partie de l’immobilier ou en mettant à disposition du personnel pour assurer certaines missions particulières inhérentes au fonctionnement du site.

  Point d’information touristique et offre de service

En cohérence avec la voie verte, un point d’information touristique pourrait être développé en concertation avec les offices de tourisme des territoires limitrophes. La voie verte prévoit d’accueillir à terme environ 265 000/an, il faut profiter de ce potentiel touristique pour faire la promotion d’autres lieux touristiques de la région.

À voir à faire

Toujours en lien avec la voie verte, cette maison de site pourrait offrir des services comme une offre de restauration, un point d’eau, des toilettes, des bornes pour recharger les vélos électriques … Des liens sont également à faire avec d’autres projets développés sur le site comme le magasin en circuit-court qui pourrait proposer du matériel adapté (pompe à vélo, roue de secours…). L’objectif est de favoriser l’arrêt des touristes afin qu’ils découvrent le site et puissent consommer sur place.

  Accueil du public

Le site de l’Ecopôle fait plus de 120ha, son histoire est complexe et plusieurs activités y sont développées. Un point d’accueil permettrait d’informer les visiteurs et d’assurer une animation continue du lieu (distribution de documentations, départ de visites guidées, information sur le site et sur le programme d’animations…). Par ailleurs il permettrait de faire payer certains accès du site ou certaines activités (ex : plan pour une chasse aux trésors ou pour le parcours d’orientation) permettant de couvrir une partie des frais de fonctionnement.

Le SEAT prévoit par ailleurs de développer un programme d’animation annuel à destination des acteurs du territoire (écoles, centres de loisirs…) mais également du grand public. Plusieurs associations et acteurs locaux sont impliqués dans cette démarche et le projet devrait être travaillé à partir de janvier 2019.

Les animations

Afin de concrétiser ce projet, la capacité d’accueillir des groupes (salle hors sac, toilettes) doit être anticipée.

Par ailleurs, le projet de l’Ecopôle est développé selon une démarche participative en impliquant autant que possible les habitants et les acteurs locaux. Afin de poursuivre ce processus, il est important qu’un espace convivial puisse être organisé au sein de la maison de site. Des réunions participatives, des soirées débat pourraient être organisées sur des thématiques en lien avec le projet.

  Des bâtiments exemplaires

Afin de respecter la ligne environnementale du projet, la maison de site doit s’intégrer au mieux dans son environnement et être conçue de manière exemplaire : utilisation de matériaux biosourcés ou recyclés, système énergétique innovant, mutualisation d’espace…

La question de la réversibilité des constructions est également au cœur des débats afin de faire la démonstration d’une urbanisation davantage respectueuse des sols. Basées sur le principe de l’usage des sols et non de leur propriété, les constructions réversibles permettent d’envisager le déplacement ou la déconstruction du bâtiment en redonnant au terrain son aspect naturel. La réversibilité permet ainsi d’éviter les friches industrielles et de se laisser la possibilité de concevoir des projets successifs sur le même terrain.

Exemple de projets réversibles : Zone d’activités en milieu rural (bâtiments qui permettent de suivre l’entrepreneur qui souhaite se délocaliser), centre d’accueil pour personnes âgées (bâtiments qui s’adapte aux enjeux de la perte d’autonomie), extension d’un bâtiment sur un terrain loué (le bâtiment est propriété du locataire et pas du propriétaire du sol) …