feuille verte

Les oiseaux de l'Ecopôle

  Le milan noir

  • Nom latin : Milvus migrans
  • A quoi ressemble-t-il ? Le Milan noir se caractérise par sa queue faiblement échancrée et sa coloration très sombre. Il est reconnaissable à son allure lorsqu’il vole car sa queue à la forme d’un « V ».
  • Que mange-t-il ? Pas très bon chasseur, mais capable de faire des acrobaties aériennes spectaculaires pour trouver sa nourriture. Le milan noir se nourrit de petits mammifères, de poissons, et d’animaux morts.
  • Reproduction et cycle de vie : Le milan noir construit son aire dans les grands arbres, surtout dans les bois riverains des lacs, en colonies de plusieurs couples. Fin avril, la femelle pond 2 à 3 œufs dont l’incubation dure 32 jours. Elle ne quitte pas le nid tandis que le mâle est chargé du ravitaillement. Les juvéniles s’envolent au bout de 6 semaines.
  • Longévité : 20 ans, 23 ans maximum.
  • Où peut-on l’observer sur le site ? Dans la foret alluviale.
  • Quand peut-on l’observer sur le site ? D’avril à septembre.
  • Protection: Il est protégé sur le territoire français depuis 1981. Il est donc interdit de le tuer, le mutiler, le capturer ou l’enlever, de le perturber intentionnellement ou de le naturaliser, ainsi que de détruire ou enlever les œufs et les nids et de détruire, altérer ou dégrader leur milieu. Qu’il soit vivant ou mort, il est aussi interdit de le transporter, colporter, de l’utiliser, de le détenir, de le vendre ou de l’acheter.
Crédit photo: A. Devernoix

Pour écouter le cri du Milan Noir

Crédit photo: A. Devernoix

Pour écouter le cri de la Sterne Pierregarin

  La sterne Pierregarin

  • Nom latin : Sterna hirundo
  • A quoi ressemble-t-elle ? Elle est reconnaissable à son vol rapide et gracieux.  Parfois appelées hirondelles de mer, elles ont la tête couverte d’une calotte noire tandis que le reste de leur plumage est blanc et cendré, comme les mouettes, et le bec rouge-orangé à pointe noire.
  • Que mange-t-elle ? Pour se nourrir, la sterne pierregarin repère les bancs de poissons et se positionne au-dessus en faisant un vol stationnaire de quelques secondes puis plonge en piqué pour saisir sa proie. 
  • Reproduction et cycle de vie : Elle niche en colonies ou en couples isolés. Le nid est établi au sol. La femelle pond 2 ou 3 œufs. L’incubation dure entre 22 et 26 jours. Les jeunes restent au nid pendant un peu plus de trois semaines.
  • Longévité : 25 ans
  • Où peut-on l’observer sur le site ? Proche des étangs
  • Quand peut-on l’observer sur le site ? D’avril à septembre
  • Protection : Elle bénéficie d’une protection totale en Europe et en France depuis 1981. Il est donc interdit de la détruire, la mutiler, la capturer ou l’enlever, de la perturber intentionnellement ou de la naturaliser, ainsi que de détruire ou enlever les œufs et les nids, et de détruire, altérer ou dégrader son milieu. Qu’elle soit vivante ou morte, il est aussi interdit de la transporter, colporter, de l’utiliser, de la détenir, de la vendre ou de l’acheter.

  Le grèbe huppé

  • Nom latinPodiceps cristatus
  • A quoi ressemble-t-il ? C’est le plus grand de tous les grèbes. Oiseau aquatique qui présente une calotte noire, courte en saison hivernale. Le dos est sombre et les flancs présentent des reflets roux. La poitrine, la gorge, la face et le ventre sont blancs en toute saison, ce qui le distingue du grèbe jougris. Le cou majoritairement blanc est long et fin, le bec rosé long et pointu en forme de poignard. Ses pattes sombres ont des orteils lobés, comme chez tous les grèbes.
  • Que mange-t-il ? Il se nourrit principalement de petits poissons. Il mange également des insectes, larves et crustacés, des mollusques et même des grenouilles. Les jeunes sont nourris sur le dos de leurs parents.
  • Reproduction et cycle de vie : Le nid est généralement un radeau fait de plantes aquatiques. La femelle pond de 3 à 9 œufs. L’incubation dure entre 27 et 29 jours. Les jeunes deviennent indépendants à 71 ou 79 jours.
  • Longévité : 10 à 15 ans
  • Où peut-on l’observer sur le site ? Dans les plans d’eau
  • Quand peut-on l’observer sur le site ? D’avril à septembre
  • Protection : Espèce considérée comme sécurisée depuis 1994. Il bénéficie cependant d’une protection totale sur le territoire français depuis 1981. Il est donc interdit de le détruire, le mutiler, le capturer ou l’enlever, de le perturber intentionnellement ou de le naturaliser, ainsi que de détruire ou enlever les œufs et les nids, et de détruire, altérer ou dégrader son milieu. Qu’il soit vivant ou mort, il est aussi interdit de le transporter, colporter, de l’utiliser, de le détenir, de le vendre ou de l’acheter.

  La grande aigrette

  • Nom latin : Ardea Alba
  • A quoi ressemble-t-elle ? Elle est reconnaissable à son plumage blanc et est  plus grand que tous les hérons et aigrettes présents en Europe. Elle mesure de 80 à 104 cm et a une envergure de 140 à 170 cm pour 700 grammes à 1.5km. Ses yeux sont jaunes avec une pupille noire.
  • Que mange-t-elle ? La grande aigrette se nourrit d’insectes, d’invertébrés aquatiques et terrestres, de poissons et de petits mammifères mais aussi de reptiles.
  • Reproduction et cycle de vie : La femelle pond 4 ou 5 œufs. L’incubation dure de 23 à 26 jours.
  • Où peut-on l’observer sur le site ? Elle apprécie les zones humides boisées. Elle niche dans les arbres et roselières.
  • Quand peut-on l’observer sur le site ? De mi-avril à septembre
  • Protection : Elle bénéficie d’une protection totale en Europe et en France depuis 1981. Il est donc interdit de la détruire, la mutiler, la capturer ou l’enlever, de la perturber intentionnellement ou de la naturaliser, ainsi que de détruire ou enlever les œufs et les nids, et de détruire, altérer ou dégrader son milieu. Qu’elle soit vivante ou morte, il est aussi interdit de la transporter, colporter, de l’utiliser, de la détenir, de la vendre ou de l’acheter.

  Le guêpier d’Europe

  • Nom latinMerops apiaster
  • A quoi ressemble-t-il ? Considéré par certains comme un aménageur de l’éco-sytème, il mesure 28 cm pour une masse moyenne de 60 g et une envergure de 45 à 50 cm. Ses couleurs aux reflets métalliques sont composées de bleu-vert turquoise au ventre, au portail et au bas des ailes, vert sombre de la queue, noir du bec légèrement incurvé, iris rouge dans un œil noir jaune bordé de noir pour la bavette.
  • Que mange-t-il ? Comme son nom l’indique, il se nourrit de guêpes, abeilles, frelons. Il consomme aussi d’autres insectes, papillons, criquets, sauterelles, mouches, libellules etc… qu’il chasse en général au vol à la manière des hirondelles.
  • Reproduction et cycle de vie : La femelle pond environ 5 œufs. Les deux partenaires se partagent la couvaison qui dure trois semaines. L’incubation dure entre 27 et 29 jours.
  • Où peut-on l’observer sur le site ? Dans les berges sablonneuses des cours d’eau, les falaises d’éboulis où il creuse des terriers. Il vit souvent en colonies et aime se percher avec ses congénères sur les branches saillantes, les fils électriques et les poteaux. 
  • Quand peut-on l’observer sur le site ? D’avril à octobre

  Le martin-pêcheur

  • Nom latin : Alcedo atthis
  • A quoi ressemble-t-il ? Il est reconnaissable à sa livrée brillante et très colorée (bleue sur le dessus, rousse et blanche en dessous), son bec est long et fin, son corps trapu et petit. Le mâle se différencie de la femelle par son bec presque tout noir, la femelle a la mandibule orange tout comme ses pattes. Il mesure environ 16 cm pour 40 g et a une envergure de 27 cm. Cet oiseau est un bon indicateur naturel de la qualité d’un milieu aquatique.
  • Que mange-t-il ? Il se nourrit d’insectes, de larves aquatiques, de petits poissons, de têtards, de grenouilles mollusques et crustacés.
  • Reproduction et cycle de vie : La femelle pond 7 à 8 œufs en avril/mai qu’elle couve pendant trois semaines.
  • Où peut-on l’observer sur le site ? Il vit à proximité des étangs. Il apprécie également les falaises.
  • Quand peut-on l’observer sur le site ? Toute l’année même s’il redoute les hivers rudes, ce n’est pas un migrateur.
  • Protection : Il bénéficie d’une protection totale en Europe et en France depuis 1981. Il est donc interdit de le détruire, le mutiler, le capturer ou l’enlever, de le perturber intentionnellement ou de le naturaliser, ainsi que de détruire ou enlever les œufs et les nids, et de détruire, altérer ou dégrader son milieu. Qu’il soit vivant ou mort, il est aussi interdit de le transporter, colporter, de l’utiliser, de le détenir, de le vendre ou de l’acheter.

  Le fuligule milouin

  • Nom latinAythya ferina
  • A quoi ressemble-t-il ? Espèce de canard plongeur, il mesure entre 40 et 50 cm pour près d’1kg. Le mâle a un plumage gris très clair encadré de noir à la poitrine et à l’arrière. Le cou et la tête sont rouges éclatants. Ses yeux sont rouges orangés et a les pattes grises. La femelle a un plumage plus foncé.
  • Que mange-t-il ? Il se nourrit surtout de graines, de feuilles, de plantes aquatiques, petits poissons, crustacés et mollusques.
  • Reproduction et cycle de vie : Ponte en mai de 6 à 12 œufs gris verdâtre couvés par la femelle 25 jours durant. Le mâle surveille le site et la prévient des dangers.
  • Où peut-on l’observer sur le site ? Dans les roselières et plan d’eau
  • Quand peut-on l’observer sur le site ? D’octobre à mars/avril

  Les oiseaux de l’Ecopôle du Val d’Allier